Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/11/2008

la mutation ou le retour du doute créateur…..

Je vais vous dire ce qui m’enthousiasme, me survolte, me transcende , m’excite , tant et tellement que je ne peux faire autrement que vous le dire :  c’est l’idée que  l’humanité est en train de muter là , maintenant tout de suite.. pile au micro moment où j’ai choisi de m’incarner !    Avouez que ça le fait  non ?  certes on risque de couler tous lamentablement , mais ça n’empêche qu’un jour, dans longtemps des enfants étudieront en ouvrant des yeux tout ronds, les contours de notre quotidien en ce tout début de troisième  millénaire :
-alors, Firmin, en 2008 , que faisaient les humains sur la Planète Terre? 
-et ben , ils comptaient beaucoup, les minutes, les litres, les kilos, l’argent, euh..  et puis  ils passaient aussi du  temps à acheter des trucs inutiles , à user de l’eau pour laver des voitures, à courir derrière des  ballon, et euh…je sais plus
-moi, mdame je sais :   à cette époque les artistes et les chercheurs   crevaient la dalle tandis que les  sportifs, surtout ceux qui couraient derrière des ballons étaient vendus,  comme des objets,  d’un groupe à un autre  .  Et y avait plein de gens qui dormaient dehors, très visibles , on les enjambait même , sans les voir…
-moi , mdame, je comprends même pas comment c’était possible une société aussi  pleine d’inégalités…et d’absurdités : parce qu’en plus ils étaient convaincus d’avoir raison , à cause de Descartes , ils ne doutaient jamais !!
-c’est pour ça  que tout a pété  dans la violence… !
-bien, merci les  enfants mais  vous n’êtes pas obligés de reprendre le vocabulaire de l’époque !
-mais madame, c’est éminemment difficile d’exprimer la culture véhiculée par le langage de l’époque avec des mots d'ailleurs! …
-difficile mais pas impossible Lambert ! c’est dans ce constat que réside tout le bénéfice de l’exercice..  bien. Merci encore Lambert et Firmin!!!


Ce qui me réjouit surtout c’est que  mes potes,  les fous,  les exclus , les artistes maudits, les créatifs miséreux,  les hors la loi du Vieux système  (celui qui mute)   risquent de devenir les passeurs, les appuis  du Nouveau système  ! ben oui ce sont les seuls déjà « formés »  (par la force des choses.. ) à la résistance dans la créativité ! ….
….Les seuls qui puissent déraisonnablement créer  à la fois de nouveaux « machins », mais aussi les processus de création de ces « machins » ,  et encore les matériaux , les outils de construction  et les modes d’emploi . Parce que c’est de cela dont il s’agit à présent, tout revoir,  tout refaire,  tout réinventer  y compris les  façons elles mêmes de réinventer....

Les découvertes de la mécanique quantique et de la théorie du chaos ont  tout simplement rendu l’homme à sa liberté ,  à la douleur d’avoir à  s’assumer auteur de lui-même et du monde qui lui donne sens mais  aussi au bonheur de modeler sa propre adaptation, grace à la plasticité de son cerveau .

S’il existe,  Dieu est un mec formidable de nous avoir doté de telles capacités, s’il n’existe pas ces capacités n’en sont pas moins formidables  puisqu’elles seraient  à l’origine de la création de Dieu lui-même !

22/11/2008

communication création et formation

former sans formater... est ce possible?

 

l'humain, c'est quoi,  comment ça marche .. ? J'ai tout appris dans l'allégresse des années qui ont suivi 68:  une allégresse créative, critique , jubilatoire autant que douloureuse..   Ca m'a toujours passionnée, comme une monomanie... Avec le corps pour centre cible et objet principal d'études puisque le corps c'est tout ce qu'on a , c'est tout ce qu'on est .   J'ai commencé comme professeur d'éducation physique à l'éducation nationale, passionnée par la pédagogie je participais à des groupes de travail où l'on confrontait inlassablement nos expériences sur le terrain aux divers discours  psychologiques, sociologiques biochimique et médicaux qui définissaient l'humain d'alors, c'était dans la toute fin des années 70 , c'était musclé, on n'hésitait pas à refaire le monde , les gens avaient encore des choses à dire et de l'énergie pour l'exprimer....

J'ai lachement abandonné l'Education Nationale pour faire entre autre de la  danse et du théâtre,  je ne suis donc plus "professeur",  mais , avec quelques stages ici et là pour réactualiser mes  connaissances je suis devenue  formatrice . Ben oui.  Mais voilà, je nous trouve un peu nombreux sur la place à prétendre redresser les colonnes vertébrales des managers en entreprise , pour les rendre crédibles aux yeux de leur équipe et agir ainsi sur le  chiffre d'affaire .. des uns et des autres, pardon je veux dire de l'entreprise donc de la nation et vive la France!

Et si on essayait de faire autrement ?  Se regrouper par exemple pour mettre  au point notre propre méthode pédagogique: elle sera active forcément, basée sur le jeu, le non-jugement , et surtout le plaisir, la joie la bonne humeur ....  donc sur le changement radical  !  Je peux fonctionner  toute seule, comme le "système" m'apprend, (que dis-je me , NOUS  pousse ) si bien à le faire,  mais "fonctionner seul" pour un humain, c'est  antinaturel !!  (cf mes élucabrations sous le titre: à propos)

DONC  Je cherche des partenaires  avec qui monter des  modules de formation pérennes :  il s'agit  de concevoir des jeux et des mises en situation diverses pour développer généreusement cette  pédagogie du plaisir ,  une sorte d' espace-temps protégé où l'on s'autoriserait tous à "délirer" sans crainte du ridicule, sans peur d'être jugé, un espace-temps où l'on serait en condition optimale pour prendre conscience  donc agir , aucune action ne pouvant raisonnablement s'établir sans conscience préalable de  sa nécessité.

Je précise que j'ai déjà un lieu :  ce que je cherche réellement ce sont des fous , des créatifs , des passionnés et des  communicants...capable genre..de passer trois heures à refaire le monde dans un sous-sol pourvu qu'il y ait du vin et .. des idées!!  Plus sérieusement je cherche les profils atypiques en tous genre avec lesquels on puisse faire une brêche dans les conventions en dégoupillant les formations trop formatées.... exemple:

1) atelier sur les préjugés : où comment "recevoir" l'Altérité ou encore  développement de la tolérance maximale, et ce avec des jeux des mises en situation "humoristiques"  qui permettent  de mettre le doigt sur  les réflexes de jugement , de refus de l'inconnu, de résistance au doute, bref de négation de l'Autre et de nous-mêmes  en un mot....

car l'attitude que nous sommes capables de développer vis à vis des autres est issue en droite ligne de la représentation de nous-mêmes que nous nous sommes forgées.. (et se forger comme sujet "transcendant" dans un monde envahi d'objets à valeur marchande...pas simple, hein!)

2) sur les attitudes écologiques :  les gestes certes mais  surtout  les attitudes "mentales" qui président à ces gestes, comment inscrit t'on de nouveaux réflexes dans nos quotidiens .

 

à suivre....

14/11/2008

psychanalyse du consommateur de pétrole

Sang Noir         Poeme  documentaire     surréaliste  et engagé qui en questionnant notre quotidien de ocnsommateur tente une voie d'explication psychanalytique de notre addiction au pétrole afin de secouer les sensibilités créatives et citoyennes de tout un chacun  dans le but d’aborder autrement le Vivre Ensemble demain sur la planète…DOSSIER sang noir Def.pdf

pipeline2.jpgA partir de mon expérience de journaliste-réalisatrice  au sein d’un grand groupe pétrolier français (2001 à 2007) et  après de nombreuses rencontres d’experts ( économie sociologie ou psychanalyse..)   j’ai commencé  cette année à revisiter  « l’histoire » du  pétrole , pleinement consciente du choc inévitable  du à  l’importance de la dépendance de nos économies au pétrole et en même temps, à l’impossibilité de les en sevrer rapidement…. 
Pétrole lymphe féconde de nos existences en milieu capitaliste
Or, au delà des enjeux purement économiques il m’ est apparu que pouvait se jouer  quelque chose de nature quasi magique entre le pétrole jaillissant brusquement des entrailles de la Terre nourricière et l’Humain qui un matin de 1859 avait provoqué ce surgissement  dans la vallée de  Titusville (Pennsylvannie).    Quelque chose proche d’un lien névrotique était en train de se nouer avec le sang d’une terre vivante,  lien névrotique que l’allégresse du réel progrès à venir,  allait  longtemps occulter !

Pour rendre sensible cet  aveuglement et l’ incroyable faillite de l’esprit que l’addiction au pétrole a générée , j’ai choisi de transposer à l’ individu  l’idée de crise sociale:
ainsi le film tout entier se présente comme le récit-confession voix off  d’une citoyenne banale vivant en milieu urbain, qui  se découvre un beau jour sujette à de nombreux  malaises aussi bizarres qu’inexplicables, modifiant son rapport à la réalité et aux objets qui la définissent ; Elle s’aperçoit assez rapidement que ses crises semblent provoquées par l’odeur du … pétrole !  
Le spectateur est entrainé avec elle  dans une aventure faites d’échanges entre autre avec le Pétrole lui-même personnifié par une voix  de femme fascinante et de rencontres avec divers « intervenants » (listés page 3)     Échanges et rencontres qui consisteront :

1) à comprendre ce qu’est le pétrole, le rôle qu’il joue dans notre quotidien par le biais de la pétrochimie , mais aussi dans la mondialisation (le pétrodollar, un tout premier vecteur )
2) à « associer » , à la manière des surréalistes,  et/ou des psychanalystes en partant des étapes de son histoire, sur les symboles charriés  par cette huile noire jaillissante et puissante de façon à renouveler totalement le regard que nous portons aujourd’hui sur le rapport de l’humain à son environnement et aux Autres… 
3)  à trouver non pas des réponses mais  une nouvelle voie de recherche   qui réveillerait chez l’Humain ce qu’il a de spécifique : sa pensée réflexive donc sa créativité , ceci  entrainant une réhabilitation sociale des artistes et  créateurs de tous poils .

La séculaire distinction teintée de mépris et de domination de l’un sur l’autre , entre Nature et Civilisation , entre  Corps et Esprit  entre Homme et Femme etc…   n’est plus de mise aujourd’hui :  il semble que nous arrivons à la fin  d’un système dont le pétrole n’a fait qu’accélerer le processus pervers, à savoir celui qui ne permettait à l’Un de n’exister qu’au détriment de l’Autre.. alors qu’il est non seulement souhaitable mais dorénavant possible de de se vivre partenaires, pour réaliser l’épanouissement de tous sur la planète .
Il s’agit de participer ainsi au  renouvellement du regard que nous portons sur nous-mêmes,   artisans de notre propre condition sur Terre.

 

la formation du tout et la transformation des parties

Nous n'aurons une chance de dépoussiérer le contenu de notre boite cranienne qu'au contact des Autres , contact direct ou par lectures interposées... Parmi ces Autres, une forte lumière enfin surgira peut-être ...?   Moi je viens de trouver l'éclairage qui me convenait en lisant Edgar Morin: qu'il soit ici remercié une bonne fois pour toutes, car je sens que je vais passer le reste de mon temps à le piller, le plagier.. le citer,  au mieux.

C'est une sensation tellement extraordinaire que celle qui se produit en nous quand deux neurones entrent en contact (l'étincelle du bon sang mais c'est bien sûr ... ) que je voulais absolument la partager avec tous ... le souci c'est qu'on ne sait jamais quand et où va surgir cet orgasme neuronal , (dont la puissance est , comme l'autre , toujours au delà des mots à disposition pour le décrire) : tant pis !

.....merci aussi à  Dussolier pour cette courte apparition moqueuse... !

Donc:  Edgar écrit dans le tome 1 de sa méthode: "La nature de la nature"

Un système est à la fois plus , moins , autre que la somme des parties . Cette formulation paradoxale nous montre  qu'un système est un tout qui prend forme en même temps que ses éléments se transforment .   Toute organisation qui détermine et développe spécialisation et hiérarchisation détermine et développe des contraintes, asservissements et répressions. Nous savons aujourd'hui par exemple que chaque cellule d'un organisme porte en elle  l'information génétique de tout l'organisme: mais la plus grande partie de cette information est réprimée , seule l'infime partie correspondant à l'activité de la cellule peut s'exprimer . Les contraintes qui inhibent enzymes , gênes, voire cellules entières, ne diminuent pas une liberté inexistante à ce niveau , la liberté n'émergeant qu'à un niveau important de complexité individuelle . (à l'articulation  de nombreux systèmes....?)

C'est donc au niveau des individus  disposant de possibilités de choix , de décision et de développement complexe , que les contraintes peuvent être destructrices de liberté, devenir oppressives..

Il nous faut considérer en tout système désormais un gain en émergences, mais aussi la perte par contraintes: un système n'est pas seulement enrichissement, il est aussi appauvrissement , et l'appauvrissement peut être plus grand que l'enrichissement

Ainsi le développement de certains systèmes peut se payer par un formidable sous développement des possibilités qui y sont incluses....

Nous débouchons sur un principe systémique clé: la liaison entre formation et transformation  en un circuit récursif ininterrompu! (tout ce qui forme , transforme )

à suivre.....

13/11/2008

rebelle de belleville!!

moi je veux être givrée, triplement givrée, j'en ai marre  d'être coincée dans des rails,  dans des cases, prédessinée sur des étiquetes etriquées... j'en ai marre d'être prédigérée, formatée, conditionnée,  je veux sortir des chemins battus par la pensée prêt à porter ... au diable les conventions.....

Je vous  invite à écouter cette musique ... qui swingue tellement que c'est un vrai bonheur!! extraite de la B.O des Triplettes de Belleville signée M!   ...    que soit mille fois remercié M  !! 

02 Belleville Rendez-Vous (Version Française Par -M-).mp3

15:36 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0)